(Annulé) Chœur Louisbourg – le dimanche 22 mars 14 heures (Direction Monique Richard)

LE CONCERT

Concert Baroque – œuvres de Jn Dismas Zelenka (1679-1745) et de Georg Philipp Telemann (1681-1767)
Dans la proposition de ce concert, nous voulons à la fois mettre en valeur un des compositeurs les plus connus de la période baroque, soit Georg Philipp Telemann, mais aussi un compositeur méconnu de cette même période, mais tout aussi important par la beauté et la qualité de ses œuvres, Dismas Zelenka.
En effet, Zelenka, compositeur d’origine tchèque, laisse une œuvre très importante, d’un grand génie dans l’expression émotionnelle, d’une inspiration plus introspective et passionnée. On n’en connait toujours peu sur la vie de ce compositeur qui mériterait d’être plus connu. Telemann, de son côté, est un des plus célèbres compositeurs allemands de l’âge baroque et un des plus prolifiques de tous les temps. Il a marqué la musique de la première moitié du XVIIIe siècle ou par ses idées novatrices, il a beaucoup laissé à l’art de la composition et à la sensibilité musicale. Son œuvre immense touche à tous les genres reconnus de la musique de son temps, mais notre programme permettra plutôt de faire découvrir des bijoux de son répertoire sacré pour chœur et orchestre.

LE PROGRAMME

Philipp Telemann (1681-1767)

Meine Seele erhebt den Herrn Georg
Singet dem Herrn ein neues Lied
Laudate Jehova omnes gentes 

Jan Dismas Zelenka (1679-1745)

Haec Dies Dominum  
Laudate Pueri
Da Pacem Domine
Nisit Dominus

LES COMPOSITEURS

Jan Dismas Zelenka est le fils d’un maître d’école et organiste de Louňovice, petite ville marchande au sud-est de Prague. On connaît peu de choses de ses jeunes années bien qu’on pense qu’il fut instruit au collège Saint-Clément, des jésuites de Prague où il aurait pu recevoir sa formation musicale. En 1709, il joue dans l’orchestre de la cour du baron (qui deviendra comte) Ludwig Joseph von Hartig , gouverneur impérial de Prague. Il obtient en 1710 un poste de joueur de violone dans l’orchestre royal à la cour d’Auguste le Fort, roi de Pologne et électeur de Saxe.
Sa carrière de compositeur s’amorce en 1711, quand il compose sa première messe, la Missa Sancta Caeciliae, ZWV 1. En 1715, il part étudier le contrepoint à Vienne avec le célèbre théoricien Johann Fux et, à Venise, travaille avec Antonio Lotti. De retour de Vienne en 1719, hormis quelques voyages occasionnels à Prague et Varsovie, Zelenka demeure jusqu’à la fin de ses jours à Dresde. À la fin de sa vie, il enseigne au théoricien Joseph Riepel.
Mort en 1745, il laisse, à l’instar d’un Marc-Antoine Charpentier avec lequel il partage bien des points, une œuvre très importante en regard d’une biographie constellée d’inconnues. Aucun portrait ne nous est parvenu. Il est enterré dans l’ancien cimetière catholique de Dresde. 

Jean-Sébastien Bach l’estimait et le connaissait personnellement. Bien que proche de celle de Bach par la forme, son inspiration est tout de même fondamentalement différente. Si le grand maître luthérien de Leipzig embrasse le monde de sa sérénité, son homologue catholique de Dresde navigue dans des eaux plus introspectives et passionnées, d’un grand génie dans l’expression émotionnelle. 

Georg Philip Telemann est né le 14 mars 1681 à Magdebourg et est décédé le 25 juin 1767 à Hambourg.
Il fut pendant sa longue période créatrice un des plus célèbres compositeurs allemands de l’époque baroque.
Enfant surdoué, Telemann reçoit très tôt ses premières leçons de musique. Mais ses parents, descendants d’une lignée de pasteurs luthériens, souhaitaient plutôt lui voir faire une brillante carrière universitaire. S’il apprend à jouer du violon, de la flûte et du clavecin, il semble toutefois hostile à tout enseignement de la composition. Musicien en grande partie autodidacte, Telemann est devenu compositeur malgré les souhaits de sa famille. Il connut ses premiers grands succès de compositeur pendant ses études de droit à Leipzig, où il créa un orchestre amateur, monta des spectacles d’opéra et prit la direction musicale de l’église de l’université. Il fut nommé, en 1712, directeur de la musique de la ville et maître de chapelle de deux églises à Francfort-sur-le-Main, où il commença l’édition de ses propres œuvres. 

À partir de 1721, il occupa, en tant que Cantor Johannei et Director Musices de Hambourg, l’un des postes les plus prestigieux du monde musical allemand et prit peu après la direction de l’opéra. Un séjour de huit mois à Paris, en 1737 et 1738, lui donna enfin accès à la renommée internationale. Musicien multi-instrumentiste, son œuvre immense touche à tous les genres reconnus de la musique de son temps. Sont particulièrement remarquables ses mélodies vocales. Ses pièces instrumentales dénotent souvent des influences venues de France, d’Italie et parfois de la musique populaire polonaise. Sa musique, qu’il sut maintenir à l’avant-garde de toutes les tendances nouvelles, constitue un lien important entre les styles baroque et classique.

Pour en savoir plus sur la direction artistique, les choristes et l’ensemble musical, visitez:

https://choeurlouisbourgchoir.ca

Share this Post